Interview Ars Metallia
23th Jan. 2006

Comme vous êtes un "jeune" groupe qui vient de sortir sa première démo, pouvez vous présenter aux lecteurs qui ne vous connaisses pas encore ?

Nous sommes un groupe de métal mélodique de la région de Namur. Nous sommes composés de 2 guitaristes, un bassiste, un claviériste, un batteur et une chanteuse. Nos influences sont plus ou moins tout les groupes de la scène « Heavy/Power Metal » actuelle : Stratovarius, Sonata Arctica, Thunderstone, Edguy, Nightwish,… Certains d’entre nous sont aussi beaucoup influencés par les groupes Heavy, Hard Rock et Hard FM des 80’ : Iron Maiden, Scorpions, Europe, Bonfire, Deep Purple, Pretty Maids. Nous sommes au départ une bande de pote qui ont eu la subite idée de se mettre à jouer de la musique. Nous avons donc tous acheté des instruments sans trop savoir dans quoi nous nous lancions sauf évidemment la direction musicale dans laquelle on voulait se diriger. Puis ça a continué et nous voilà avec notre première démo +/- 5 ans après (il nous a bien fallu apprendre un peu a jouer :-p ).

D'où est venu cette idée d'utiliser plutôt une voix féminine (sans tomber dans les voix "d'opéra" à la Nightwish, Epica & co) que les voix masculines haut perchées caractéristiques du genre ?

C’est une longue histoire !!! Quand on a monté le groupe, on n’aurait jamais imaginé à quel point cela pouvait être dur de trouver quelqu’un capable de chanter comme il faut. On a bien sur tenté de se dégoter un chanteur castré comme le veut la tradition dans le style. Nous avons fait quelques essais avec des chanteurs mais ils ne collaient pas avec le groupe tant au niveau vocal que musical. Leur chant, pour la plupart partaient assez rapidement dans la direction qu’ont les groupes de métal extrême, ce que l’on ne voulait absolument pas. Alors après réflexion, nous avons axé nos recherches sur une voix féminine. On prenait moins le risque qu’elle crache ses tripes sur nos compos (rire). Alors pourquoi pas une voix soprano? Nous n’avons jamais été fan de ce type de chant. On voyait plutôt cela comme une solution de secours au cas où on ne trouverait pas l’équivalent féminin des chanteurs des groupes qui nous inspirent.

Personnellement, je trouve que beaucoup de groupes de la scène du speed mélodique se contentent d'appliquer les recettes du genre sans trop se poser de question, sans chercher à trouver le petit plus qui leur donnera une personnalité. C'est vrai qu'il ne faut pas tomber non plus dans le travers inverse, c'est-à-dire de vouloir faire absolument quelque chose qui n'a jamais été fait. Que pensez vous de tout cela ?

Nous sommes très conscient que nous n’avons rien inventé avec Ethernity mais c’est pas un aspect qui nous tracasse vraiment. On compose sans trop se poser de question. La musique est une passion et un hobby pour chacun d’entre nous et nous ne nous embarquons pas dans de grandes réflexions spirituelles au point de vue de notre musique. On aime la musique directe, ou la technique ne prend le dessus sur la mélodie et carrée. En ce qui nous concerne, on préfèrera toujours jouer cette musique que l’on aime, quitte à ne jamais percer dans le milieu, que de devoir tomber dans du trop commercial ou soit l’opposé, vouloir a tout pris se casser la tête sur des compositions qui prennent des mois à être au point. Pour les autres groupes, est-ce qu’il y a sincèrement encore beaucoup de choses à inventer dans le style? Le plus important est de, malgré le style très proche entre les groupes, se trouver une petite identité, un petit truc qui différencie des autres. Par exemple un chanteur ou une chanteuse avec une voix particulière, des sons de synthé différents des autres groupes. C’est encore quelque chose que nous devons trouver dans Ethernity, cela viendra avec le temps et l’évolution des compos.

J'ai été assez stupéfait par la qualité et la maturité des compos présentées sur votre démo surtout pour un groupe avec une moyenne d'âge assez jeune. D'ailleurs, est-ce que les gens du milieu n'ont pas des à-prioris à cause de cela ?

C’est déjà arrivé qu’on se moque de nous vus la moyenne d’âge. On ne va se cacher parce que certains du groupe ont commencé tôt quand même ! (rire). Non franchement, la plupart du temps, c’est l’inverse, les gens sont assez étonné vu notre âge puis bon c’est comme pour tout, on ne peut pas plaire à tout le monde.

De quoi parle les paroles de vos morceaux ?

De faits de société, de racisme, d’amour, sentiments, de la mort. On essaye de ne pas tomber dans le cliché des épées et les dragons.

Le livret de votre démo et le design de votre site font très pro, qu'est qui vous a poussé à travailler votre image ?

Le batteur du groupe, Nicolas, est étudiant en infographie donc ça aide. Il s’occupe de tout ce qui tourne autour de l’image du groupe : le site web, les photos, les pochettes et livret. Pourquoi ne pas bien faire les choses quand on en a les moyens gratuitement?!

Que pensez vous de la scène metal en Belgique ?

Pas terrible ! Il n’est pas toujours facile de décrocher des dates de concerts. Souvent juste en disant que l’on fait du metal, les gens nous prennent pour une bande de barbares. Evidement quand on cherche, il y a toujours moyen de trouver des endroits pour allé jouer mais les conditions ne pas toujours au top. Jusqu’ici nous n’avons jamais eu trop de problème. En même nous n’avons pas beaucoup de concert à notre actif vu qu’il nous a fallu longtemps avant d’avoir une formation complète avec du chant. De plus, même après avoir trouvé quelque part pour y jouer, il faudrait encore que les gens se déplacent. Il paraît que la scène metal est plus développée en Flandre, peut-être qu’on aura l’occasion d’aller constater ça un de ces 4.

Vous êtes au tout début de votre parcours, quels sont vos ambitions et vos projets ? bref, comment voyez vous le futur du groupe ?

On ne voit pas le futur à long terme. On ne fait pas vraiment de gros projets d’avenir. On compte peut-être enregistrer une nouvelle démo et peut-être un album par la suite. Tout est une question d’argent. Puis évidemment, commencer à bouger un peu et faire des concerts pour nous faire connaître un peu dans la région. C’est tout pour l’instant. Pour le futur à long terme, on ne dirait pas qu’on voudrait tourner au 4 coins du monde mais si on pouvait ouvrir une fois ici pour un groupe plus important. Ca serait le pied de jouer avec un de ses groupes favoris.

Question rituelle de notre webzine : posez vous une question que vous aimeriez que l'on vous pose et repondez-y

Si dans le contexte d’un ego, que vous n’étiez pas sûr de l’instant, comment parfaire dans un sectarisme l’authenticité de l’Etre ou alors une panacée ?

Oui.